top of page

Yoga et rétablissement des dépendances

Dernière mise à jour : 28 janv.

Comment le yoga peut-il venir en aide aux personnes souffrant de dépendance à l'alcool ou aux drogues?



Aujourd'hui, la pratique régulière du yoga est reconnue pour avoir des effets thérapeutiques dans le traitement des dépendances et on le recommande de plus en plus aux personnes qui en souffrent. Certains centres de traitement et de réadaptation offrent maintenant des ateliers de yoga à leur clientèle afin de les soutenir dans leur processus de rétablissement. Puisqu’il apaise et calme le système nerveux, le yoga aide la personne dépendante à vivre le sevrage et l’abstinence plus sereinement, mais surtout à faire des changements dans sa vie pour qu’un bien-être durable s’y installe.


Le yoga aide à rétablir la connexion corps-esprit ainsi que l'équilibre émotionnel qui ont longtemps manqué à la personne qui souffre de dépendance.

Il est bon de rappeler que le but du yoga est avant tout de mettre fin au tourbillon du mental, aux états émotionnels trop forts et à la souffrance affective qui, souvent, sont à l'origine de nos comportements dépendants. Le yoga nous invite à changer progressivement notre rapport à soi, à l'environnement et aux autres. Il nous permet d'accueillir les événements de notre quotidien avec plus de #conscience, d'#intention, et d'#écoute de soi et des autres.



Se rétablir de l'alcoolisme par la pratique du yoga


La dépendance à l'alcool peut s'installer progressivement dans notre vie pour faire face à des événements traumatisants, à la dépression, à l'anxiété ou encore au stress de la vie quotidienne. Pour ma part, elle était un symptôme d'une profonde déconnexion physique, émotionnelle et spirituelle. Le yoga m'a beaucoup aidé dans mon processus et quand j'ai pris la décision de devenir sobre, il est devenu l'outil par excellence pour prendre soin de moi et de ma sobriété.


Grâce à une pratique régulière, j'ai pris conscience de mes schémas dépendants et de leurs effets négatifs sur ma vie. Le yoga m'offrait des outils concrets pour me mettre en action et développer de nouveaux conditionnements allant aux service de mon bien-être et non le contraire!


Voici les principaux bienfaits que ma pratique de yoga a eu sur mes premiers mois d'abstinence :

  • Réduction de l'anxiété et de la souffrance provoquées par ma consommation excessive : les fameux lendemain de veille, la culpabilité et les remords

  • Apaisement de mes pensées obsessives! Il n'est pas rare de vivre de l'hyperactivité mentale quand on arrête de consommer

  • Reconnexion aux sensations dans mon corps et à mes besoins de base (manger, dormir, s'hydrater, etc.). Quand on est dans le cycle de la dépendance on oubli souvent ce qui est important! 

  • Meilleure estime de moi-même et confiance en mes capacités. C'est ce qui m'aide beaucoup dans mon rétablissement; être fière de ce que j'entreprends pour ma santé et mon équilibre

  • Meilleure gestion de mes émotions : en étant sobre, je suis davantage capable d'accueillir les émotions, de les accepter et de ne pas chercher à les réduire avec une substance

  • Sensation de retour à l’équilibre, suite à une période de grand déséquilibre provoquée par mes habitudes de consommation


Mais concrètement, comment faire pour prendre soin de sa sobriété avec le yoga?


Je vous présente ici une démarche en 3 étapes qui a été pour moi le point de départ pour explorer le yoga et me reconnecter à ma véritable nature. Dans la tradition yogique, on appelle cette démarche le "Kriya yoga", le yoga de l'action.


1. TAPAS signifie chauffer, purifier, éliminer. C'est le moyen par lequel nous préservons notre forme physique et mentale. Tapas est souvent associé à la pratique des postures (asanas), à la discipline et à la détoxification de l'organisme. Mais c'est beaucoup plus que cela! C'est un ensemble d'actions quotidiennes, un mode de vie, qui nous aide à rétablir l'équilibre, surmonter la dépendance et à se sentir mieux. Ce sont des gestes simples, mais, s'ils sont répétés chaque jour, peuvent faire une grande différence! Par exemple :

            - Bouger son corps, faire quelques postures, ne serait-ce que 15 min. par jour

            - Faire des exercices de respiration (pranayama)

            - Méditer quelques minutes

            - Avoir un bon sommeil

            - S'hydrater tout au long de la journée

            - Maintenir l'équilibre entre l’effort (le travail, les occupations, etc.) et le                repos (sommeil, loisirs, détente, etc.)

            - Bien s’alimenter (en fonction de nos besoins réels)


2. SVADHYAYA  signifie l’étude de soi. C'est de prendre le temps de faire de l'introspection, de chercher à comprendre qui nous sommes et les causes de nos souffrances. Pourquoi avons-nous des comportements dépendants? C'est aussi de nous questionner sur notre relation aux autres. Oui, il est important de se tenir en forme physiquement pour prévenir les maladies, mais le yoga nous rappelle aussi que nous sommes des êtres humains reliés à la nature et pour maintenir cette connexion, il est essentielle de s'observer tel que nous sommes, nos pensées, nos gestes et nos paroles. Comment? Par des lectures de croissance personnelles, l’étude des yoga-sutra, les partages, l’écriture, la pleine conscience, etc.


3. ISHVARA PRANIDANA signifie "s'abandonner à plus grand que soi, à une puissance supérieure". Le lâcher-prise et l'acceptation d'une situation qu'on ne peut changer est très difficile, surtout quand nous entretenons l'illusion du contrôle sur nos actions, notre futur, etc. Ishvara Pranidana nous apprend à développer une relation profonde avec l'univers. Ainsi, nous restons concentré sur la qualité de nos actions plutôt que sur leurs potentiels résultats. En d'autres termes, c'est de faire confiance à la vie, être dans le moment présent et agir du mieux qu'on peut sans attentes particulières. Dans mon cas, plutôt que de me fixer un objectif de 90 jours sans alcool dans l'espoir de guérir de mes troubles anxieux et dépressifs, c'était de me demander :  Que puis-je faire pour maintenir ma #sobriété, un jour à la fois?


Le yoga de l'action et de l'amour de soi


Le modèle que je vous partage ici m'a beaucoup aidé à agir sur mes comportements dépendants et à m'aimer suffisamment pour m'engager dans un mode de vie plus sein. Tout n'est pas parfait! Loin de là! L'important, c'est de se mettre en action et de le faire pour les bonnes raisons et avec intention. Et c'est possible de le faire dans la simplicité.


Par exemple, cela peut prendre la forme d’une courte séance le matin, d’une marche en forêt, suivie d’exercices de respiration et d’une méditation en fin de journée. Avant d’aller dormir, lire quelques pages d’un livre qui porte à la réflexion, écrire dans son journal, remercier la vie, se remercier de faire ce qui est bon pour nous, un jour à la fois.


Voilà, vous avez pratiqué Tapas, Svadhyaya et Ishvara Pranidana!


N'hésitez pas à partager cet article ou à le commenter!


Namaste xx

5 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page